Micro-Credentials, c’est quoi ? Définitions et objectifs de cette approche.

Article

Les micro-credentials sont de plus en plus visibles dans le paysage de la formation, mais qu’apportent-ils vraiment ?

D’une idée simple, presque inexistante pour ceux qui n’y porterait pas attention, les micro-credentials sont à eux seuls une petite révolution, ou plutôt une magnifique évolution dans la manière d’organiser les compétences.

Commençons par la traduction de ce terme anglophone, on parlera en français de microcertifications que l’on pourrait définir comme un acte de reconnaissance officiel octroyé à un apprenant ayant validé l’acquisition d’une compétence, selon un découpage très fin des aptitudes.

Comme toute nouveauté, on peut légitimement s’interroger sur la pertinence de cette approche. S’agit-il d’un énième concept marketing autour du marché très convoité de la formation, ou sommes-nous face à une réelle évolution apportant son lot de bénéfices observables durablement.

La naissance des micro-credentials

Pour répondre à cette question, il faut tout d’abord s’interroger sur les besoins originels des micro-credentials. Ils sont nés de trois facteurs concomitants. Le premier facteur est la réduction des durées des formations. Le second réside dans la multiplication des modalités et des sources d’apprentissage. Et enfin le troisième trouve sa caisse de résonnance dans l’évolution du marché du travail et par conséquent des méthodes de recrutement. Reprenons chacun de ces trois piliers fondateurs.

S’il y a bien un élément qui a changé dans le monde de la formation ces dernières années c’est la durée de celles-ci. On est passé successivement du jour à l’heure avec la naissance du e-learning puis de l’heure à la minute avec le micro-learning. Cette temporalité nouvelle a donc pour conséquence pédagogique d’être accompagnée d’une granularisation nouvelle des objectifs pédagogiques et de fait des compétences associées.

Le second point réside dans l’éclatement des parcours pédagogiques. Avec l’émergence du digital, du social learning, ou encore la mise à l’honneur du modèle d’apprentissage 70 20 10, on considère aujourd’hui que les parcours d’apprentissage sont polymorphes. C’est-à-dire qu’on apprend un peu dans les livres, sur la plateforme de formation, dans des communautés de pratiques, et bien évidement dans son quotidien en se confrontant à des difficultés. Par conséquent, la traçabilité de tout cela devient particulièrement compliquée et fondamentalement sans intérêt. Le seul élément pertinent à cartographier étant la validation de compétences correspondant à une aptitude opérationnelle.

Et le troisième pilier fondateur de la naissance des micro-credentials, est la mutation du marché du travail. Les modèles traditionnels de diplômes répondent de moins en moins efficacement aux besoins des recruteurs qui doivent gagner en réactivité alors que de plus en plus de métiers sont en tension aiguë. On ne cesse d’entendre que la moitié de tous les emplois subiront des changements substantiels au cours prochaines années. Les innovations technologiques, la compétition concurrentielle mondialisée et des taux de chômages relativement bas imposent aux employeurs et surtout aux recruteurs d’identifier les bons candidats non plus sur leurs diplômes mais sur leurs compétences immédiatement opérationnelles. En ce sens les micro-credentials sont donc un atout pour les individus dont les compétences deviennent plus facilement identifiables comme pour les entreprises qui améliorent la performance de leur recrutement ou de leur mobilité interne.

En résumé

Vous l’aurez compris, la pertinence des micro-credentials se situe avant tout dans le niveau de grain qu’ils proposent. Ils ne représentent ni un diplôme qui correspond au grain le plus gros, ni une compétence unitaire comme on la trouve dans les outils de gestion des talents et les référentiels de compétences. Non, les micro-credentials trouvent leur vertu dans un positionnement intermédiaire qui correspond à un bloc de compétences visant une aptitude opérationnelle.

Comme tout élément nouveau, les micro-credentials apportent des solutions technologiques nouvelles pour structurer, valider, valoriser et cartographier les blocs de compétences, ces outils s’appellent des Micro-Credentials System (MCS).

Contactez nos conseillers, il vous guideront pour mettre en place très facilement le Micro-Credentials System de Procertif dans votre organisation.

Pour en savoir sur les micro-credentials :