La certification, moteur d’employabilité

Article

Vous l’aurez constaté, les diplômes ne suffissent plus à garantir la sécurité de l’emploi et la prospérité

La carrière professionnelle se construit par la somme des compétences acquises. Il est donc normal que se développent de plus en plus d’alternatives aux diplômes s'intégrant à nos vies professionnelles exigeantes.

Aujourd’hui, la promotion de sa carrière se fait sur LinkedIn. Le rapport 2020 du Statistic Brain Research Institute dédié à LinkedIn (LinkedIn Company Profile and Statistics) confirme cette dynamique, puisqu’il révèle qu’avec plus de 20 millions d’entreprises référencées sur le site et 14 millions d’emplois ouverts, ce sont 90% des recruteurs qui utilisent régulièrement LinkedIn. L’étude a démontré que 122 millions de personnes ont eu des entretiens par le biais de LinkedIn, dont 35,5 millions ont été embauchées par une personne avec laquelle elles avaient des liens sur le site.

A noter également que les employés recrutés sur LinkedIn sont 40% moins susceptibles de quitter l’entreprise au cours des 6 premiers mois. Une statistique intéressante qui encourage plus que jamais les personnes actives à dessiner leur carrière sur LinkedIn et les recruteurs à s’appuyer au maximum sur la micro-certification. Cette statistique parait d’ailleurs presqu’une évidence quand on s’y attarde un peu. Le simple fait de définir des grains de certification plus réduits permet tout simplement de cartographier plus finement les compétences maîtrisées et donc de réduire l’écart entre l’attente du recruteur et le savoir-faire du recruté.

Cette tendance, appelée au Etats-Unis le « Micro-Credential », est aujourd’hui accélérée par l’arrivée de plateformes spécifiques dont le rôle est de sécuriser, rationaliser et faciliter la délivrance des certifications. C’est sur ce secteur que Procertif est en train de s’imposer comme une solution de référence. Aujourd’hui, les entreprises comme les organismes de formation ont clairement identifié qu’il y avait besoin d’un système pour relier et sécuriser le monde de la formation et le suivi de carrière. Et pour cela les plateformes de micro-certifications sont au cœur du processus.

Un rôle qui prend tout son sens quand on sait que d’après une étude de l’APEC en 2019, 76% des entreprises qui recrutent portent une attention particulière aux diplômes et certifications mais que seulement 32% savent en vérifier l’authenticité. Il s’agit là d’un point que les plateformes MCS (Micro Credential System) viennent solutionner en permettant de sécuriser et faciliter l’authenticité des certifications et diplômes.

Et pour le bénéficiaire du certificat, rien de plus simple ! D’un simple clic, il peut afficher son diplôme, son attestation ou toute preuve d’une compétence validée sur le plus grand réseau social du monde.

Un formidable atout quand on sait qu’une grande majorité des employeurs commencent à se tourner vers les certifications plutôt que vers les diplômes traditionnels pour les aider à prendre des décisions d'embauche cruciales.

Une étude récente de Deloitte Access Economics Study suggère que 60% des cabinets de recrutement vont migrer vers un recrutement basé sur les compétences en sélectionnant les candidats en fonction de leurs capacités, plutôt que de leurs diplômes. En ce sens, 57 % des experts ont confirmé que les employeurs accorderont bientôt plus de valeur aux diplômes alternatifs ou aux micro diplômes.

Fort de ces différents constats, les organismes de formation comme les entreprises doivent mettre en place des stratégies de certification des compétences.

Pour aller plus loin, téléchargez notre livre blanc « Comment la vague du micro credential révolutionne-t-elle la formation d'aujourd'hui ? »